img
Français English
Colombie-BritanniqueBC AlbertaAB ManitobaMB OntarioON QuébecQC 888-897-3875

Infirmière auxiliaire : une profession qui ne date pas d’hier!

9 janvier 2014
Le premier dispensaire en sol québécois (le ‘’petit hôpital’’) a été établi par Jeanne Mance en 1642. Le premier hôpital véritable situé à Ville-Marie (Montréal), quant à lui, a été construit à l’angle des rues Saint-Joseph (aujourd’hui Saint-Sulpice) et Saint-Paul en 1645. Il s’agissait d’un bâtiment construit en bois qui mesurait soixante pieds de long sur vingt-quatre pieds de large. Ce sont Jeanne Mance et les trois premières hospitalières de Saint-Joseph (Judith Moreau, Catherine Macé et Marie Maillet) qui assument à elles seules la tâche d’infirmière à l’hôpital et qui veillent, avec dévouement et compassion, aux soins physiques et spirituels des malades pendant de nombreuses années. En 1676, trois ans après le décès de Jeanne Mance, les Hospitalières deviennent les administratrices de ce qui est devenu l’Hôtel-Dieu.

C’est lorsque les Hospitalières de Saint-Joseph fondent l’École des infirmières de l’Hôtel-Dieu de Montréal en 1901 que naît véritablement la profession d’infirmière au Québec. Les jeunes femmes laïques qui se joignent à l’équipe de soins sont alors formées scientifiquement et orientées vers le don de soi.

Lors de la Première Guerre mondiale, les soins de chevet, la distribution des repas, l’entretien de la chambre, etc. constituent l’essentiel des fonctions exigées des ‘’aides-infirmières’’. Celles-ci ont été embauchées pour prendre la relève des infirmières dans l’exécution de certaines tâches suite au besoin urgent de personnel se faisant sentir dans les hôpitaux à cette époque. Au début des années 40, l’Association des infirmières canadiennes commence à se pencher sur la question des ‘’infirmières auxiliaires’’ en reconnaissant la nécessité de libérer les infirmières d’une partie de leur travail pour la confier à une aide formée à cet effet.

Lorsque les hôpitaux se prononcent en faveur de la conservation des ‘’aides-infirmières’’ au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le ministère du Bien-Être et de la santé met sur pied une structure permettant la formation des infirmières auxiliaires par la création d’un cours de 12 mois. Au Québec, la première école de garde-malades auxiliaires est inaugurée en 1950. Pour être admises, les étudiantes doivent posséder un certificat d’études complémentaires de neuvième année et être âgées entre 18 et 30 ans. Elles doivent suivre un cours de 18 mois, incluant des cours théoriques et six mois de stages pratiques complétés après leur scolarité afin d’obtenir leur droit de pratique. La formation est axée sur l’apprentissage des soins et les techniques de nursing. Le nombre d’écoles de garde-malades auxiliaires s’accroît de telle sorte qu’il n’y a pas moins de dix établissements dispensant la formation de garde-malade auxiliaire au Québec en 1958. Suite à l’admission des candidats masculins à la profession, le nombre d’écoles grimpe à 48 et c’est en 1968 que le ministère de la Santé prend à sa charge la formation des infirmières auxiliaires.

De nos jours, c’est le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec qui est responsable du programme Santé, assistance et soins infirmiers d’une durée de 1 800 heures. Cette formation qui mène à l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) est exigée pour pouvoir exercer la profession d’infirmière auxiliaire.

En 2002, le gouvernement a modifié la législation professionnelle dans le domaine de la santé et a considérablement accru le rôle des infirmières auxiliaires. En plus des soins qu’elles étaient déjà habilitées à dispenser, elles peuvent maintenant effectuer des prélèvements sanguins, administrer des vaccins sous ordonnance et contribuer aux campagnes de vaccination découlant de l’application de la loi sur la santé publique et participer à la thérapie intraveineuse.

S’il s’agit d’un métier qui vous intéresse, sachez que le programme de Santé, assistance et soins infirmiers menant à la profession d’infirmière auxiliaire est offert aux campus CDI de Laval, de Montréal et de la ville de Québec. Pour plus de renseignements sur ce programme ou les autres programmes en soins de santé offerts par le Collège CDI, remplissez le formulaire situé à la droite de l’écran.
1 / 5
Décrochez une bourse d'études de 1 500 $ en technologie
1 juillet 2018
Le Collège CDI offre présentement une bourse d’études de 1 500 $* aux étudiants qui s’inscriront aux programmes de Gestionnaire en réseautique : Spécialiste sécurité – LEA.AE ou de Programmeur-analyste orienté Internet – LEA.9C et qui débuteront leu...
En savoir plus . . .
2 / 5
Défi têtes rasée Leucan au campus de Québec le 31 mai 2018
28 mai 2018
Le Défi têtes raséesMD Leucan est une activité de financement majeure de Leucan qui mobilise la communauté dans un élan de solidarité afin d’offrir des services aux familles d’enfants attei...
En savoir plus . . .
3 / 5
Votre guichet unique pour commander vos objets portant la marque du Collège CDI
2 mai 2018
Le Collège CDI lance sa boutique officielle! La Boutique du Collège CDI est maintenant ouverte! Qu’il s’agisse de chandails, de casquettes, de bouteilles d’eau ou de nombreux autres objets utiles, vous trouverez dans la boutique tout ce que vou...
En savoir plus . . .
4 / 5
Le Collège CDI amasse plus de 5 000 produits dans le cadre de sa collecte de denrées alimentaires du temps des Fêtes
20 décembre 2017
MONTRÉAL, QC - Le 20 décembre 2017 – La Collecte de denrées alimentaires 2017 qui s’est tenue du 20 novembre au 15 décembre dans les 25 campus du Collège CDI d’un bout à l’autre du pa...
En savoir plus . . .
5 / 5
Le Collège CDI amasse plus de 5 200 $ pour Cœur + AVC à l’occasion de la Journée mondiale du cœur
4 octobre 2017
MONTRÉAL, QC - Le 4 octobre 2017 - Afin de souligner la Journée mondiale du coeur qui s'est tenue le 29 septembre dernier, les campus du Collège CDI d'un bout à l'autre du pays ont amassé des fonds et m...
En savoir plus . . .
Questions? Remplissez le formulaire ci-dessous pour obtenir de l’information SANS FRAIS!

En soumettant ce formulaire, je consens à ce qu’un(e) conseiller(ère) du Collegè CDI me contacte par courriel, téléphone, messagerie textuelle ou tout autre moyen de communication. Je peux retirer mon consentement en tout temps.

Demande d'info