img
Français English
Colombie-BritanniqueBC AlbertaAB ManitobaMB OntarioON QuébecQC 888-897-3875

La participation des personnes de 55 ans et plus au marché du travail : place aux cheveux gris!

28 janvier 2013
L’évolution du marché du travail est en évolution au Québec. Alors que nous observions une pénurie d’emplois dans les décennies passées, nous sommes sur le point de connaître une forte pénurie de main-d’œuvre qui sera causée, à la fois, par la croissance économique et par le départ à la retraite de très nombreux travailleurs. Les deux facteurs combinés contribuent, en fait, au déclin du bassin de travailleurs potentiels pour les années à venir. Le maintien au travail des personnes de 55 ans et plus pourrait constituer une des solutions pouvant être envisagées pour faire face à cette réduction de travailleurs lors des 10, 20, 30 ou même 50 prochaines années.

Certaines personnes rêvent de la retraite à 55 ans depuis leur entrée sur le marché du travail, alors que d’autres sont pratiquement mises à la porte lorsqu’elles atteignent 65 ans ou après avoir complété un certain nombre d’années de service quand elles ont, intérieurement, le désir et les capacités pour continuer à travailler. Par conséquent, devrait-on inciter les gens à demeurer volontairement plus longuement sur le marché du travail? La caisse de retraite au Québec est-elle suffisamment remplie pour que toutes les personnes qui prendront leur retraite dans les années à venir aient suffisamment d’argent pour subvenir à leurs besoins? Comme il y a de plus en plus de gens qui vivent de plus en plus longtemps, l’état doit débourser de plus en plus d’argent pour des périodes de plus en plus longues pendant que les tiroirs-caisses se vident de plus en plus rapidement. Étant donné que les personnes vivent plus longtemps, devront-elles travailler plus longtemps dans le futur pour compenser? Est-il possible d’imaginer que l’âge de la retraite soit repoussé à 70 ou même 75 ans dans un avenir rapproché?

À l’heure actuelle, et dans l’ensemble des pays industrialisés, c’est au Canada que la retraite anticipée est la plus répandue. Même si l’âge de la retraite est officiellement fixé à 65 ans, il n’y a, dans les faits, que 22 % des travailleurs qui attendent d’avoir 65 ans pour prendre leur retraite selon un sondage réalisé par Axa Canada en 2010. Au Québec, l’âge moyen des départs à la retraite est présentement de 62 ans.

En continuant d’être actives sur le marché du travail au-delà de 65 ans, les personnes seraient moins dépendantes de l’état, elles continueraient de contribuer au renflouement des caisses par leurs impôts et elles compenseraient également pour la pénurie de main-d’œuvre qui semble se profiler à l’horizon.

Même si certaines entreprises sont heureuses de mettre à la retraite les employés plus âgés (car leur salaire est relativement plus élevé que celui des recrues), elles y perdent souvent au change car les ‘’vieux’’ possèdent l’expérience, la connaissance de l’entreprise et de son marché alors que les coûts de formation des nouveaux employés sont relativement élevés. En quittant le marché du travail, de gré ou de force, ce sont d’énormes pans d’information et de véritables forteresses du savoir que les ‘’vieux’’ emportent avec eux.

De leur côté, les personnes plus âgées qui désirent continuer à travailler souhaitent généralement travailler moins d'heures et avoir des horaires plus flexibles. Dans les années à venir, compte tenu des pénuries, les employeurs devront probablement faire les efforts nécessaires pour conserver dans leurs rangs ou pour attirer ces personnes en satisfaisant à leurs exigences; elles risquent de ne plus avoir le choix.

Chose certaine, même quand on a 20, 25 ou 30 ans et qu’on pense peu à la retraite, cette question a un impact monumental, ne serait-ce que par le montant des contributions aux caisses de retraite que tout employé doit verser à partir de son salaire. De plus, il y a fort à parier que le concept de la retraite anticipée ou de retraite à 65 ans devienne un jour aussi désuet que les disques 33 tours et les machines à écrire. Qu’on le veuille ou non, nous serons tous probablement appelés à travailler plus longtemps. En optant dès maintenant pour une carrière dans un secteur de pointe, vous vous assurerez de faire le bon choix et de travailler pour les très nombreuses années à venir. Et cela s’applique peu importe que vous ayez 20, 40 ou 60 ans en ce moment car il n’y a pas d’âge prédéterminé pour entreprendre une nouvelle aventure.

Alors, peu importe que vous désiriez démarrer une carrière dans le secteur des soins de santé, de l’administration des affaires, de l'éducation à l'enfance ou de l’informatique, les programmes de formation du Collège CDI sont adaptés aux réalités du monde du travail et vous permettent d’employer les techniques et les outils qui sont utilisés par les professionnels eux-mêmes. Pour plus de renseignements au sujet du Collège CDI, remplissez le formulaire situé à la droite de l’écran.
1 / 2
Le Collège CDI amasse plus de 5 000 produits dans le cadre de sa collecte de denrées alimentaires du temps des Fêtes
20 décembre 2017
MONTRÉAL, QC - Le 20 décembre 2017 – La Collecte de denrées alimentaires 2017 qui s’est tenue du 20 novembre au 15 décembre dans les 25 campus du Collège CDI d’un bout à l’autre du pa...
En savoir plus . . .
2 / 2
Le Collège CDI amasse plus de 5 200 $ pour Cœur + AVC à l’occasion de la Journée mondiale du cœur
4 octobre 2017
MONTRÉAL, QC - Le 4 octobre 2017 - Afin de souligner la Journée mondiale du coeur qui s'est tenue le 29 septembre dernier, les campus du Collège CDI d'un bout à l'autre du pays ont amassé des fonds et m...
En savoir plus . . .
Questions? Remplissez le formulaire ci-dessous pour obtenir de l’information SANS FRAIS!

En soumettant ce formulaire, je consens à ce qu’un(e) conseiller(ère) du Collegè CDI me contacte par courriel, téléphone, messagerie textuelle ou tout autre moyen de communication. Je peux retirer mon consentement en tout temps.

Demande d'info